Alexandre Laval

Dans sa jeunesse, c’est sa grand-mère, avec laquelle il a des liens forts, qui lui transmet son goût pour l’écriture, l’histoire et les arts, et à qui il dédie son premier roman.

Après des études en classes préparatoires littéraires, il poursuit une formation en histoire de l’art à l’IESA (Institut d’Etudes Supérieures des Arts), y rédigeant un mémoire de recherche sur les femmes peintres à l’époque de Marie-Antoinette.

Il s’inscrit ensuite au Conservatoire de Versailles en section théâtre pendant trois années, conclues par l’écriture et la mise en scène de sa première pièce, Madame du Barry, consacrée à la célèbre favorite de Louis XV et créée sur la scène du théâtre Montansier à Versailles, théâtre inauguré par Louis XVI et Marie-Antoinette. Cette création marque la naissance de sa troupe de théâtre, La Compagnie du chapeau de paille.

Ses passions sont avant tout pour le métier du théâtre et toutes les disciplines qu’il peut convoquer (chant, musique, danse…), mais aussi pour l’histoire et l’histoire de l’art du xviiie siècle. Il aime dessiner, chanter, rêver (en marchant dans la nature, en allant au cinéma ou au théâtre) et il pratique également la natation, pour encourager l’endurance de l’effort.

Un auteur à découvrir assurément !

La Montre de Marie-Antoinette

Un journaliste assiste au Petit Trianon à la présentation de la montre de Marie-Antoinette, mais une énigmatique harpiste invitée pour l’occasion parvient à dérober la précieuse relique. Tout en récupérant la montre qui émet subitement une puissante lumière, Alex, sonné, se réveille dans le jardin du Château de Versailles, mais en 1784 désormais ! Tout en se liant à de hauts personnages tels que la reine Marie-Antoinette et la princesse de Lamballe, Alex devenu le marquis Alexandre Ondin de la Chesnay, coopère avec le taciturne comte Axel de Fersen, ce dernier ayant l’air d’en savoir beaucoup sur l’objet. Mais dans l’ombre les guette une silhouette menaçante qui convoite ardemment la montre aux mystérieux pouvoirs.

Découvrir